DIMANCHE 27 JANVIER NON PAS 1 MAIS 2 WORKSHOPS YOGA YIN D'HIVER AVEC GINGER & INVERSE TON YOGA AVEC OLIVIA REJOINS-NOUS VITE ! DIMANCHE 27 JANVIER NON PAS 1 MAIS 2 WORKSHOPS YOGA YIN D'HIVER AVEC GINGER & INVERSE TON YOGA AVEC OLIVIA REJOINS-NOUS VITE ! DIMANCHE 27 JANVIER NON PAS 1 MAIS 2 WORKSHOPS YOGA YIN D'HIVER AVEC GINGER & INVERSE TON YOGA AVEC OLIVIA REJOINS-NOUS VITE ! DIMANCHE 27 JANVIER NON PAS 1 MAIS 2 WORKSHOPS YOGA YIN D'HIVER AVEC GINGER & INVERSE TON YOGA AVEC OLIVIA REJOINS-NOUS VITE !

le blog


Retour Retour

Le Rameur sans ramer

Dédié à tous les galériens du Rameur, ce petit article saupoudré de conseils de Clélia t’aidera à progresser sans en avoir plein le dos !

La meilleure position

Posons les bases : l’exercice du Rameur n’est pas une démonstration de force décomplexée ! C’est avant tout la construction par étape d’un mouvement complet qui développe TOUT notre potentiel musculaire ! Douce avec les articulations, la pratique du Rameur s’adapte à toutes les routines sportives pour peu que l’on sache doser ses efforts ! Car non, le Rameur ne stimule pas uniquement les bras, cela demande un investissement intégral de l’organisme qui – au bout de la troisième ou quatrième séance – peut commencer à vous désenchanter !

Les mots sages de Clélia : Le Rameur est une discipline plus complexe et fine qu’il n’y paraît ! Il faut l’imaginer comme une horloge qui a besoin que tous ses mécanismes s’articulent en synergie pour s’activer. C’est le même principe. Pour que l’exercice du Rameur soit bénéfique, il est nécessaire de considérer de façon égale les 4 étapes du mouvement complet : Le catch (position de départ), le drive (la phase de poussée et de puissance), le release (le relâchement des bras) et le recovery (le retour à la position initiale soit le catch).

Le conseil de Clélia quand ça tire un peu quand même : Le Rameur demande donc une bonne répartition de l’effort par les différents muscles. Afin de prendre le rythme et d’éviter toute dépense inutile, il est bon de garder son esprit concentré sur le gainage des abdominaux. Quand le corps est gainé, l’énergie est mieux encadrée et le mouvement plus correctement exécuté. Vous verrez que ce gainage va de paire avec une poussée tonique des jambes. Ils fonctionnent ensemble. Perfectionner donc vos Rameurs en gardant vos talons bien collés aux pédales et en redressant votre buste via le gainage.​

Le Rameur sans ramer
Le Rameur sans ramer

Le nombre de tirages par minute

C’est une donnée décisive dans le dosage de l’effort et par conséquence, son efficacité. On est souvent tenté lors des premières séances de Rameur de « tout donner », ce qui conduit à être complètement dans les choux très rapidement. Y aller à toute vitesse quand on manque de technique fait beaucoup transpirer mais cette vision à court terme de l’exercice efface toute la richesse sportive du Rameur.

Les mots sages de Clélia : Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Le Rameur n’est pas une discipline pour les pressés ! Trouver son rythme demande du temps et de la persévérance, ça fait partie du jeu. Pour cela, il faut miser sur la technique.

Le conseil de Clélia quand on s’essouffle : Pour acquérir son rythme de croisière au Rameur, il faut s’entraîner à être efficace sur une fréquence basse comme 20 tirages par minute. De cette manière, on déroule toutes les étapes derrière chaque tirage et on augmente son potentiel de récupération. Petit à petit, on gagne en allure et en aisance sans pour autant enflammer son rythme. Technique, constance et régularité, bienvenue dans le monde merveilleux du Rameur.


Le conseil de Clélia en +

Notez toutes les infos et performances de chaque séance ! La durée, la distance parcourue, le nombre de calories brûlées, la fréquence moyenne, tout ça permet de mesurer sa progression séance après séance.​

X

Mot de passe oublié ?


Connecte-toi | Créer un compte